Second tour : les réactions et les analyses en Aveyron et dans le Lot

0
0
0
s2sdefault

Législatives 2017 Au lendemain des élections législatives, découvrez les analyses du second tour et les réactions des candidats en Aveyron et dans le Lot.

En Aveyron, les Républicains ont sauvé la troisième circonscription mais pas la première détenue par Yves Censi. Stéphane Mazars prive le député sortant d'un quatrième mandat. Après un premier galop d'essai il y a 5 ans, le candidat de la République en Marche est élu avec 66 %.

Entre les deux tours, Stéphane Mazars a tout de même gagné un peu plus de 3.000 voix contre 1.800 à Yves Censi.

 

De son côté, Yves Censi ne sort en tête que dans 8 communes sur 80. C'est à Murols et au Cayrol qu'il fait ses meilleurs scores avec un peu plus de 67 %.

 

Deuxième circonscription

C'est dans la deuxième circonscription que les électeurs se sont fait le plus rare dimanche, et pour cause la candidate de la République en Marche, Anne Blanc était seule en lice. Elle fait donc 100 % des voix.

Dans ce contexte particulier Anne Blanc a malgré tout retrouvé son électorat du premier tour. Mieux, elle a même gagné 451 électeurs supplémentaires.

 

Troisième circonscription

Arnaud Viala sur la troisième circonscription de l'Aveyron obtient 59 % des voix. Son succès était loin d'être acquis au soir du premier tour avec une avance qui est passée d'un dimanche à l'autre de 1.400 à 6.600 voix.

Des voix qu'Arnaud Viala est allé chercher dans le monde rural, il fait notamment 75 % à Pont de Salars et même 90 sur sa commune de Vezins.

 

Malgré un score flatteur au premier tour, Jean-Louis Austruy n'a donc pas réussi à confirmer. Il est le seul candidat de la République en Marche battu en Aveyron.

 

Première du Lot

Dans la première circonscription, Aurélien Pradié, candidat Les Républicains, obtient 51,3 % contre 48,7 à son concurrent d’En marche Sébastien Maurel. Nettement distancé au premier tour, il a réussi à convaincre un électorat bien plus large sur la base d'une proximité et d'un engagement déjà ancien pour ce jeune élu.

Aurélien Pradié a certes été distancé à Cahors mais a réussi à faire basculer le reste du territoire en sa faveur. Une authentique performance pour un élu de droite sur une terre de gauche.

 

Aurélien Pradié qui gagne près de 6.500 voix entre les deux tours. C'est 40 % de son score final. Un chiffre qui témoigne du phénomène qui s'est produit dimanche dans un contexte de participation limité.

Sébastien Maurel lui n'a gagné que 4.000 voix dans l'entre deux tours. Très clairement, il n'a pas bénéficié du report de voix qu'il pouvait espérer en particulier, dans les rangs du PRG.

 

Deuxième du Lot

Dans la deuxième circonscription, le socialiste Vincent Labarthe n'a réalisé que 46,7 % des voix contre 53,3 à Huguette Tiegna. La candidate de la République en Marche, qui avait le soutien du député sortant Jean Launay, grignotte entre les deux tours près de 3.000 voix.

 

Son adversaire Vincent Labarthe a pourtant indiscutablement mobilisé au cours de la semaine avec au final un gain de près de 7.000 voix. C'est presque la moitié de son score de second tour, mais c’est insuffisant pour l'emporter.

 

>>> Retrouvez les résultats près de chez vous avec notre carte interactive

Photo d'archives TOTEM

Mots-clés: Politique, Législatives, Élections

0
0
0
s2sdefault