Second tour : les réactions et les analyses en Auvergne

0
0
0
s2sdefault

Législatives 2017 Retrouvez les analyses des résultats du second tour des élections législatives ainsi que les réactions des candidats dans le Cantal et le Puy-de-Dôme.

Le président du conseil départemental du Cantal devient député. Vincent Decoeur, candidat Les Républicains sur la 1ère circonscription du Cantal a réussi à rattraper son retard au 1er tour. Arrivé 2ème derrière le candidat de La République en marche, il gagne sur le fil avec 51,1% des suffrages exprimés contre 48,8% pour François Dannemans.

Vincent Descoeur retrouve son siège de député qu'il avait dû laisser au profit d'Alain Calmette en 2012. Une satisfaction pour Vincent Descoeur. Pour lui, le rassemblement de ce second tour s'est effectué au-delà des électeurs les Républicains.

 

Une ambiance différente du côté du mouvement La République En marche. François Danemans est déçu malgré quelques bons scores à Aurillac et Maurs. Il regrette cependant certaines pratiques de son concurrent.

 

Deuxième circonscription

Le Républicain Jean-Yves Bony, nouveau député du Cantal sur la 2ème circonscription. Il renoue avec ce poste, car il avait remplacé le député Alain Marleix lorsque ce dernier avait été élu au gouvernement en 2007 et 2010.

Les rôles étaient inversés cette fois-ci car Alain Marleix était le suppléant de Jean-Yves Bony pour ces élections législatives. Jean-Yves Bony obtient un beau score de 55,7 % face à la candidate de la République en Marche Patricia Rochès. Ecoutez la réaction de Jean-Yves Bony après l'annonce de sa victoire.

 

A l'opposé, la candidate de la République en Marche Patricia Rochès n'aura pas réussi à combler le retard du premier tour. 10 points la sépare du vainqueur, avec une faible participation de 51,6 % sur cette circonscription. La candidate n'a pas bénéficié du soutien du maire de Saint-Flour Pierre Jarlier, ancien candidat à ces élections sous l’étiquette divers droite.

Ce qui lui a fait défaut : elle reconnait que son adversaire avait un soutien de poids.

 

Quatrième du Puy-de-Dôme

Sur la 4ème circonscription du Puy-de-Dôme, celle d’Issoire où Michel Fanget, le candidat Modem, investi par la République En marche, a confirmé en l'emportant avec 55,4 % des suffrages exprimés.

Son adversaire, Bertrand Barraud, maire Les Républicains d’Issoire n'obtient que 44,5 % dans un contexte de forte abstention, plus de 10 points sur la circonscription. Bertrand Barraud analyse son score.

 

Michel Fanget n’a pas répondu à nos appels à la suite des élections législatives.

>>> Retrouvez les résultats près de chez vous avec notre carte interactive

Photo d'archives TOTEM

Mots-clés: Politique, Législatives, Élections

0
0
0
s2sdefault