Montauban : Sécurité et laïcité inquiètent la mairie

0
0
1
s2smodern

TARN-et-garonne La Maire de Montauban Brigitte Barèges a tenu une conférence de presse ce jeudi 24 novembre, pour évoquer les nombreux problèmes survenus ces dernières semaines, de sécurité, et de manquement à la laïcité. Avec notamment le cas de deux élèves de 6 et 8 ans.

 

Une première à Montauban. Deux élèves d’une des 37 écoles primaires de la ville, vont être convoqués avec leurs parents devant un conseil pour les droits et les devoirs de la famille (CDDF). Une institution mise en place depuis 2007 pour venir en aide aux parents de mineurs en difficulté.

En cause selon la Maire de Montauban Brigitte Barèges, des pressions que ces enfants de 6 et 8 ans ont mises sur d’autres élèves, pour prier « Allah ».

Des manquements à la laïcité qui se multiplient ces derniers mois dans la cité d’Ingres. Récemment, le plus gros lycée de la région, le lycée Bourdelle a été sous le feu des projecteurs suite à « l’affaire des abayas ». Une vingtaine de jeunes filles portaient cette robe islamique à la rentrée scolaire avant de le retirer sur demande de l’établissement.

Seule l’une d’entre elle avait continué de le porter. Avant de se le faire reprocher par une professeur d’espagnol en plein cours. Cette dernière est depuis sous protection policière suite aux menaces qu’elle a reçues de l’élève dans une vidéo publiée sur TikTok.

 Le tout dans un contexte ou de nombreux manquements à la laïcité ont été observés récemment dans la cité d’Ingres. Notamment l’affaire en octobre des « abayas » au lycée Bourdelle. Ayant débouché sur des menaces concernant une professeur d’Espagnole. Cette dernière est toujours sous protection policière.

Concernant les églises profanées, nous vous en parlions sur Totem dès le 1er novembre. Deux hommes et une femme à l’époque activement recherchés par la police / soupçonnés d'avoir semé le bazar le 27 octobre dans l'église diocésaine de l'Immaculée Conception, en pleine prière. Ivres, ils se seraient effondrés devant les fidèles et auraient même aspergé d'eau bénite une religieuse.

 Enfin sur les mineurs isolés, Brigitte Barèges souligne l’impossibilité pour la mairie de connaître le nombre de ces mineurs dans sa ville, mettant en cause les service de l’État.

 

PHOTO : Gérard Catala, Brigitte Barèges, Claude Jean et Patrick Carballo présents à la conférence de presse (Crédit : Fabien Taccard Blanchin)
  • Créé le .

TOTEM

Tous les tempos de la radio

Tous les tempos de la musique et de l'info

ARA TOTEM
BP 12 - 8 rue du Cros 12450 LA PRIMAUBE